A propos Château d’Archambault

Après avoir trouvé par hasard le Château d’Archambault en 2016, les propriétaires actuels Nick et Marie-Do en sont rapidement tombé amoureux. Ils espèrent que vous partagerez leur sentiment. Ils ont particulièrement aimé décorer la coquille vide qu’offraient le château et son parc pour lui rendre son aspect maison de famille et l’enrichir d’une collection éclectique d’éléments de décoration, de mobilier et de livres. Le Château d’Archambault permet un séjour axé sur le repos et la détente ou l’organisation d’activités stimulantes et enrichissantes.

L’histoire à ce jour

Le Château d’Archambault a été construit sur le site d’une ancienne ferme fortifiée, ses hauts murs d’enceinte avec meurtrières et le travail des pierres en sont témoins. Le prieuré de l’autre côté de la route a conservé une chapelle datant du XIV° siècle qui est inscrite à l’inventaire des monuments historiques. Il se raconte qu’il aurait existé un passage souterrain reliant la ferme au vieux château fortifié de Noyers qui fut détruit au XVI° siècle par Henri IV. Le pigeonnier qui abrite une ancienne échelle tournante très intéressante est antérieur à la construction du château et faisait probablement partie des fortifications de la ferme.

Orignés

Le bâtiment actuel a vu le jour comme pavillon de chasse de la famille Davout (ou d’Avout) qui était établie dans le village voisin d’Annoux. Le maréchal d’Empire Louis Nicolas Davout, un temps ministre de la guerre de Napoléon I, est le plus célèbre d’entre eux mais rien n’indique qu’il ait fréquenté le château. Le bâtiment a ensuite été racheté par M. Masson, cuisinier de Napoléon III qui a construit l’aile sud avec sa tourelle et au nord la cuisine et le bureau/office, ainsi qu’un système hydraulique avec un vivier alimenté par une pompe sur le Serein, et qui a commencé à aménager le parc. A l’époque une grande partie des terres étaient recouvertes de vignes et il est probable que l’appellation de château a été donnée pour en faire un domaine viticole. Il paraît que la petite gare d’Archambault voisine a été construite moins pour desservir le hameau de Cours que pour exporter des denrées vers la capitale. Les vignes ont disparues comme toutes celles de Noyers lors de l’épidémie de Phylloxéra à la fin du XIX° siècle. L’héritière de M. Masson a épousé un certain M Linget et le château est resté dans la famille jusqu’en 1995. Les Allemands l’ont occupé pendant la seconde guerre mondiale. La réputation du château et le bâtiment lui-même se sont détériorés.

Rénovation

En 1995 le Château d’Archambault a été racheté par M. Claude Marie qui l’a entièrement rénové et modernisé et y a établi des chambres d’hôtes où il a accueilli de nombreux visiteurs jusqu’en 2010. Outre la restauration des sols et des portes et fenêtres, la rénovation de l’installation électrique et de la plomberie et l’ajout de nombreuses salles d’eau, le principal changement apporté par M. Marie a été de faire ériger par M. Collette, un architecte des monuments historiques vivant dans un château voisin, un magnifique jardin d’hiver sur la façade ouest. Depuis 2010 l’activité chambres d’hôte a décliné et le château était vide depuis plusieurs années quand ses propriétaires actuels l’ont acquis en 2017. En dépit des périodes d’abandon, le Château d’Archambault a conservé de nombreux éléments d’origine dont la plupart des fenêtres et des volets, une partie des planchers et de nombreux plafonds.

Les projets pour les prochaines années

Outre l’amélioration permanente de la décoration, il est prévu de bâtir  un jardin japonais à l’arrière du château.